• Generic selectors
    Exact matches only
    Search in title
    Search in content
    Search in posts
    Search in pages
    Filter by Categories
    Aide à domicile
    Alarmes
    Alimentation
    Architectes
    Artistes
    Audioprothésiste
    Auto écoles
    Bar
    Bijoutier
    Boucherie
    Bulletin d'Informations Municipales
    Bureau de Poste
    Cabinet d'Assurance
    Chambres d'Hôtes
    Chef à domicile
    Coiffeurs
    Colline Bleue
    Construction Terrassement
    Couture
    Culture
    Découvrir & Sortir
    Dentiste
    Divers
    Electricien
    Énergéticienne
    Enfance
    Environnement
    Evénement passé
    Garages Stations Services
    Groupe d'opposition "Ventabren avec vous"
    Groupe d'opposition "Ventabren Avenir"
    Immobilier
    Infirmière
    Informatique
    Instituts de beauté
    Jardineries Fleuristes
    Jardinier - Paysagiste - Élagueur
    Kinésiologue
    Kinésithérapeutes
    Laboratoire
    Loisirs
    Magazine des associations
    Majorité
    Médecin
    Menuisiers
    Meublés de Tourisme
    Opposition
    Opticien
    Orthophonistes
    Ostéopathes
    Patrimoine
    Pharmacies
    Photographes Vidéastes
    Piscinistes
    Podologues
    Poissonnerie
    Presse Tabac Loto
    Primeur
    Psychologue - Hypnothérapeute
    Psychomotriciens
    Psychothérapeutes
    Publications Officielles
    Réflexologie
    Relaxation-Sophrologie
    Restaurant
    Salle de réception
    Santé
    Sécurité
    Solidarité
    Sport
    Taxis et VTC
    Transport
    Urbanisme
    Vétérinaires
    Vie associative
    Vie Municipale
  • Plan de la ville
  • Portail familles
Accueil > Toute l'actualité > Ventabren : la nouvelle oliveraie sort de terre

Ventabren : la nouvelle oliveraie sort de terre

Les membres de la SAS Solaris Civis ont eu le privilège de faire découvrir aux représentants de la commune, de la chambre de l’agriculture et de la DDTM la nouvelle oliveraie, qui permettra sur son terrain d’origine d’ériger un parc photovoltaïque écocitoyen (une première en France).

Elle se compose de 600 oliviers qui avaient été transplantés les mois précédents d’une parcelle – pauvre en eau et très polluée de par sa proximité avec l’autoroute – à une autre parcelle plus riche, mieux exposée et surtout mieux irriguée grâce au canal de Provence.

Ces deux parcelles appartenant à la commune, comme le préconisait la Chambre d’agriculture. Cela n’a pas été une mince affaire : les 6 membres de cette nouvelle SAS Solaris Civis ont chacun œuvré selon leur compétence : William Vitte, centralien, a pris la fonction de président ; Michel Groisne, économiste, qui a géré tout le plan d’affaires en est le directeur financier ; le choix et l’installation des panneaux photovoltaïques reposeront sur les épaules de Xavier Roulleau, directeur commercial chez Schneider ; Gilles Besson, architecte, s’est occupé du dossier de demande d’autorisation de défrichement et de la recherche du constructeur pour le terrassement ; le général Éric Rouzaud en assure la stratégie et Edmond Méroni, incontournable sur le plan agricole, a travaillé entre autres sur la culture de produits à haute valeur nutritionnelle, appelés Nutrivent et veillera à la qualité des olives et de l’huile bio qui en sera issue.

600 oliviers en déshérence ont été transplantés en une seule fois, en vue de produire une huile d’olive bio de qualité.

Il faut rappeler que ces oliviers ont tenu lieu de pare-feu lors de l’incendie de 1987 à Ventabren. L’autorisation de défrichement et l’obtention du bail ont été validées au bout de 2 ans – une parcelle se trouvant en zone agricole, la seconde en zone naturelle – grâce à d’anciennes photos aériennes qui révélaient que ces terrains avaient été cultivés 30 ans auparavant. Il a fallu installer les indispensables bornes du canal : un seul pied d’olivier nécessitant 400 litres d’eau pour bien tasser la terre et éviter la formation de poches d’air.

L’entrepreneur Olivier Tommasi, exploitant agricole sur la commune de Lançon a été recommandé pour cette opération délicate. Après avoir nettoyé la parcelle au mois de février, il a pu commencer la transplantation dès le mois de mars. L’alignement des arbres est aujourd’hui parfait avec une distance de plantation de 6 m x 6 m.

Pour cette première phase, le montant de la reconquête agricole s’élève à 150 000 €, les études préalables ayant été financées par la commune.

Cette vaste opération a pu être menée avec le concours de beaucoup de services de l’État, la DDTM, l’ONF, la commune et en particulier Jean-Marc Bertrand, directeur des services de la Chambre d’agriculture. Enfin, ces 2 parcelles d’oliviers – de variétés Grossanne, Picholine, Salonenque, Frantoio et Aglandau – avaient besoin d’expériences solides dans ce domaine pour en tirer le meilleur parti. C’est le jeune agriculteur Jérémy Tropini qui a repris une exploitation familiale de polyculture depuis le mois de janvier et la chef d’exploitation oléicole Lisa Bajolle, qui ont été retenus, leurs dossiers correspondant aux critères de la Chambre d’agriculture, du maire et d’Edmond Méroni. C’est certain, ces deux agriculteurs passionnés d’oléiculture doivent toujours avoir en tête la citation latine Ne extra olea « Ne nous éloignons pas de l’olivier ».

Article publié le 18/11/2021 dans La Provence

  • Actualités

     

    • 2022
    • 2021
    • 2020
    • 2019
    • 2018
    • 2017
    • 2016
    • 2015
Aller au contenu principal